Les conures

Un lieu pour les échanges Vous débutez,vous avez de l’expérience Soyez le bienvenue Et n'oubliez pas ce forum est un forum spécialisé dans les conure cela ne veut pas dire que même si vous n'avez pas de conure vous pouvez vous inscrire
 
AccueilAccueil  portailportail  FAQFAQ  RechercherRechercher  Facebook  Le blog  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Différente espèce de Perruches.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mypetsmylife
MODO
MODO


Messages: 41
Points: 69
Date d'inscription: 04/10/2011
Age: 16
Localisation: Clermont FD

MessageSujet: Différente espèce de Perruches.   Jeu 6 Oct - 18:27

LA PERRUCHE ONDULÉE.

La Perruche ondulée (Melopsittacus undulatus (Shaw)) est une espèce d'oiseau australien appartenant à la famille des Psittacidae (communément appelés Perruches et Perroquets typiques) Il s'agit de la seule espèce du genre Melopsittacus et de la tribu des Melopsittacini.
On la trouve dans toutes les régions arides et semi-arides de l'Australie.
Le nom du genre Melopsittacus vient du grec et signifie « Mélodieux Perroquet ».

DESCRIPTION:

Les perruches ondulées ont une taille d'environ 18 centimètres et pèsent entre 30 et 40 grammes. Elles acquièrent leur plumage adulte vers l'âge de 3 ou 4 mois.

SEXAGE:
Le sexage d'une perruche ondulée n'est pas évident. En effet, le seul véritable moyen est le test ADN, qui reste le plus sûr. Il existe néanmoins quelques astuces pour reconnaître les sexes :
>La femelle a une cire composée de plusieurs couches superposées. La couleur de fond est bleu pâle, suivie d'une couche blanche puis beige/brune. Il y a beaucoup de variations de teintes, formes, épaisseur et textures pour la cire d'une femelle. En période de montée hormonale, la cire devient plus épaisse (croûteuse) et brune, tandis qu'en période de baisse hormonale, la cire est très souvent bleu pâle avec les narines cerclées de blanc. Les jeunes femelles (mois de 3-4 mois) ont une cire semblable aux périodes de baisse hormonale.
>La cire d'un mâle quant à elle, n'est composée que d'une seule strate, le bleu. Sa cire ne présente pas autant de variations que celle de la femelle, et est, chez les sujets adultes, d'un bleu franc et lisse (parfois avec un peu de blanc autour des narines, mais jamais un bleu pâle). Les jeunes mâles ont une cire plutôt rose (violacée).

MUTATION:
VOIR > http://les-conures.forumgratuit.org/t33-mutation-perruche-ondulee#102

COMPORTEMENT:
Les perruches ondulées sont des oiseaux nomades vivant dans des habitats ouverts, principalement les milieux de type garrigue en Australie, les régions boisées ouvertes et la prairie.
Normalement les oiseaux se trouvent en petites bandes mais, dans des conditions favorables, peuvent former des bandes très nombreuses. L'espèce est extrêmement nomade et le mouvement des bandes est lié à la disponibilité de nourriture et d'eau. La sécheresse peut conduire des bandes dans un habitat plus boisé ou des secteurs côtiers. Elles se nourrissent de graines de spinifex, d'herbes et parfois de céréales cultivées.
La période de reproduction s'étale généralement entre juin et septembre dans le nord et entre août et janvier dans le sud mais dépend des pluies qui entraînent une plus grande abondance de graines. Les populations de certains secteurs ont augmenté en raison de la disponibilité d'eau accrue grâce aux fermes. Elles nichent dans des trous d'arbres, les poteaux de clôture ou même des troncs couchés à terre. Les 4 à 6 œufs sont incubés pendant 17-19 jours, et les plumes poussent environ 30 jours après l'éclosion.
Les perruches mâles et femelles chantent et peuvent apprendre à imiter des sons, cependant le chant et l'imitation ne sont pas plus prononcés chez les mâles, contrairement à ce que peuvent penser la plupart des gens, cette caractéristique n'a aucun rapport avec le sexe de l'animal.

ALIMENTATION:
Le mélange de graines adapté aux perruches est le premier élément de l'alimentation. Puis elles ont besoin des fruits et légumes, essentiels pour leur bon développement et leur apport en vitamines (A). On peut également leur donner des germinations qui sont nutritives, équilibrées et concentrées en vitamines. Il leur faut également des extrudés, car il contiennent toutes les vitamines et minéraux nécessaires. La moulé, (granulé, extrudé) est un aliment plus complet que les graines. Puis il leur faut de la pâté aux œufs, indispensable en période de mue et de reproduction, cela évite que nos oiseaux puisent dans leur réserves, se vident d'énergie et se fragilisent. Enfin, Le calcium (os de seiche) leur est indispensable, C'est le minéral prédominant. Le calcium sert à la formation des os, à la production de la coquille d'œuf et à la coagulation du sang, surtout pour la femelle en période reproductive.

Ainsi, l’alimentation des perruches ondulées ne se compose pas uniquement du mélange de graines. Il est essentiel d’apporter à vos perruches des fruits et légumes frais, au moins une fois par jour.
Pourquoi? Tout d’abord, pour éviter toutes carences et plus précisément les carences en vitamine A ou hypovitaminose A. Car cela engendre des infections à plusieurs niveaux, des plus destructrices pour le perroquet et des plus couteuses pour le propriétaire. Une alimentation à base de graines et de pâtée ne suffit pas, le perroquet aura toutes les chances d’être carencé. Lors de carences en vitamine A, les cellules de l’appareil respiratoire sont fragilisées ou en partie détruites, ce qui affaiblit par la suite les muqueuses qui sont responsables de la protection contre la contamination par des pathogènes. Les carences en vitamine A aident les bactéries et autres microorganismes à infecter l’organisme de façon considérable. S’ensuivront des infections diverses.

EN AVOIR UNE CHEZ SOI:
La Perruche ondulée est l'une des quelques espèces de Psittacidae domestiquées comme animal de compagnie. On estime que c'est le perroquet le plus commun comme animal de compagnie dans le monde et probablement le deuxième oiseau après le Canari, elle est élevée en captivité depuis les années 1850.
Les sélectionneurs ont travaillé pendant des décennies pour produire un éventail de mutations de couleur et de plume, telles que le jaune, le bleu, le blanc, le violet, l'olive, l'albino, le lutino et bien d'autres. Les mutations de plumes peuvent produire des crêtes ou des plumes très allongées. Les perruches modernes d'exposition sont plus grandes que leurs cousins sauvages, avec les plumes principales gonflées. Les yeux et le bec peuvent être presque totalement masquées par des plumes.
On peut leur apprendre à parler, siffler des airs, et jouer avec des humains. Ce sont des animaux intelligents et sociaux qui apprécient la stimulation des jouets et de l'interaction avec les humains aussi bien qu'avec leurs congénères. Un comportement courant est la mastication du matériel tel que le bois, particulièrement pour les femelles.
En captivité, on rapporte que ces perruches vivent 7 à 9 ans, parfois même 17 ans si elles sont bien soignées. La durée de vie dépend de la race (généralement les variétés d'exposition ne vivent pas aussi longtemps que les variétés communes) et de la santé individuelle de l'oiseau, qui est influencée par l'exercice et le régime.
Bien que les perruches sauvages mangent presque exclusivement des graines d'herbe, les vétérinaires aviaires et d'autres nourritures humaines saines, et également des aliments conçus pour de petits perroquets. Un tel régime fournit des compléments alimentaires et peut empêcher l'obésité. Les perruches ne s'adaptent pas toujours aisément aux ajouts alimentaires cependant. Le chocolat et l'avocat sont identifiés en tant que toxines potentielles. Le mieux pour votre perruche ondulée est une aire de jeu, il suffit d'un plateau, quelques branches, un miroir, du sable pour la litière, un coupelle d'eau et un autre de graines et tous cela ravira votre/vos perruche(s) ondulée(s). Attention : Avant d'acheter une perruche, penser à la cage qu'il faudra acheter, la nourriture, les accessoires (miroir, balançoire, ...), les friandises : Millet (blanc, jaune, ...) ou même un compagnon, mais surtout pas de chien, chat ou autre oiseau plus gros (colombe, perroquet, ...).

PHOTO:
Revenir en haut Aller en bas
Pyrh.27
Admin
Admin


Messages: 311
Points: 1578
Date d'inscription: 17/08/2011
Age: 16

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Jeu 6 Oct - 18:30

Merci pour la fiche
Revenir en haut Aller en bas
http://les-conures.forumgratuit.org
Mypetsmylife
MODO
MODO


Messages: 41
Points: 69
Date d'inscription: 04/10/2011
Age: 16
Localisation: Clermont FD

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Jeu 6 Oct - 18:31

TOUI CATHERINE OU PERRUCHE CATHERINE

Le Toui catherine ou Perruche catherine (Bolborhynchus lineola) est un oiseau appartenant à la famille des Psittacidae.

DESCRIPTION:
Le Touï catherine est une petite perruche d'environ 16 cm, cette petite taille étant une caractéristique du genre Bolborhynchus. Sa coloration générale est verte avec un effet rayé sur les parties inférieures produit par la bordure noire des plumes1. Les rectrices centrales du mâle sont presque entièrement noires tandis que cette couleur ne concerne que moins de la moitié de la surface de ces plumes chez la femelle.

SOUS ESPÈCE:
La Touï catherine (Bolborhynchus lineola) est représentée par deux sous-espèces :
lineola ;
tigrinus (Souancé, 1856) du nord et de l'ouest du Venezuela, plus sporadique au sud jusqu'au centre du Pérou.

MUTATIONS:
En captivité, deux mutations principales ont été obtenues : lutino et bleue. D'autres, y compris des combinaisons de mutations, existent cependant : turquoise, cobalt, vert olive, vert foncé, crémino, etc. Récemment, une nouvelle mutation appelée edged (ailes grises) est apparue.

PHOTO:

__________________________________________________
http://My-Pets-my-Life.skyrock.com/
Un oiseau est né avec des ailes pour voler, comme nous sommes nés avec des jambes pour marcher...
NON A LA TAILLE DES AILES!
Revenir en haut Aller en bas
Pyrh.27
Admin
Admin


Messages: 311
Points: 1578
Date d'inscription: 17/08/2011
Age: 16

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Jeu 6 Oct - 18:36

Tu pourras en faire une sur les calo ?
Revenir en haut Aller en bas
http://les-conures.forumgratuit.org
Mypetsmylife
MODO
MODO


Messages: 41
Points: 69
Date d'inscription: 04/10/2011
Age: 16
Localisation: Clermont FD

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Jeu 6 Oct - 18:38

LA PERRUCHE TURQUOISINE:

La perruche turquoisine (Neophema pulchella) appartient aux psittacidae.

DESCRIPTION:
Originaire d'Australie, cette petite perruche du genre Euphème est très élégante. Son masque et le bord de ses ailes sont d'un bleu ciel très vif qui est brillant, le dessous de sa gorge est orangé, tout son ventre et la région anale sont jaunes. Le reste du plumage est coloré d'un vert clair et le mâle a une tâche rouge sur l'épaule. La femelle a la tête généralement plus terne. Son bec est souvent noir luisant, et ses pattes sont grises. Elle vit et se déplace en couple, dans les zones de végétation basse et dispercée. Parfois on peut les voir se regrouper plusieurs couples à terre pour chercher leur nourriture. Nous pouvons noter qu'elle ne boit généralement une fois par journée très tôt dans la matinée. Elle niche généralement dans les trous des Eucalyptus et est assez peureuse et méfiante. Elle mesure environ 20cm.

ALIMENTATION:
Elle aime se nourrir au sol. Attention elle est particulièrement sensible aux maladies qui se transmettent facilement à partir du sol, les vermifuges sont donc très conseillés. Elle se contentera d'un mélange de panic, millet, lin et parfois des petites graines de tournesol (correspondant au mélange pour euphèmes). Quelques insectes pourront être également donnés avec de la verdure. Il est conseillé de lui donner des graines germées et des branches ou brindilles fraîches.

EN AVOIR UNE CHEZ SOI:
Ce n'est pas un oiseau de cage même si sa taille n'est pas du tout imposante. Elle est très vive de caractère, assez peureuse et méfiante donc elle n'est pas très conseillée si vous voulez faire d'elle un oiseau de compagnie. Son chant est très mélodieux. Elle peut supporter des températures proches de 4°c comme les autres Euphèmes mais craint l'humidité et le gel. La Perruche turquoisine est assez sociable avec les autres oiseaux, mais si vous voulez la mettre en colonie il vous faudra disposer d'une très grande volière pour qu'aucun problème de cohabitation ne se pose.

PHOTO:

__________________________________________________
http://My-Pets-my-Life.skyrock.com/
Un oiseau est né avec des ailes pour voler, comme nous sommes nés avec des jambes pour marcher...
NON A LA TAILLE DES AILES!
Revenir en haut Aller en bas
Pyrh.27
Admin
Admin


Messages: 311
Points: 1578
Date d'inscription: 17/08/2011
Age: 16

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Jeu 6 Oct - 18:38

Belle ta photo
Revenir en haut Aller en bas
http://les-conures.forumgratuit.org
Mypetsmylife
MODO
MODO


Messages: 41
Points: 69
Date d'inscription: 04/10/2011
Age: 16
Localisation: Clermont FD

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Jeu 6 Oct - 18:42

LA PERRUCHE CALOPSITTE:

La Calopsitte élégante (Nymphicus hollandicus) ou simplement Calopsitte ou encore Perruche nymphique est une espèce d'oiseau australien. C'est la seule espèce du genre Nymphicus. De taille similaire à celle d'un petit pigeon, la calopsitte est de même que la perruche, un oiseau de compagnie idéal.

DESCRIPTION:
Cet oiseau mesure de 30 à 35 cm de long à l'état sauvage, jusque 37 à 40 avec une grande huppe chez les sujets en captivité issus de sélection. Son plumage est gris anthracite, très foncé pouvant presque aller jusqu'au noir. La huppe et une partie de la tête sont jaunes. Deux taches rouge-orange marquent les joues. Le miroir alaire est blanc (tache sur la bordure de l'aile). La femelle ne possède pas le masque jaune, présente des stries sous la queue et des points jaunes sous les ailes. Les jeunes ressemblent à la femelle.

MUTATIONS:
Dans le détail ci dessous, l'hérédité de chacune des mutations est mentionné entre parenthèses: (RLS) pour liée au sexe récessive, (RA) pour autosomale récessive, (DA) pour autosomale dominante, (CDA) pour autosomale co-dominante. L'ino (RLS) est une mutation qui supprime les mélanines (pigments gris et noirs), l'oiseau est donc blanc, jaune et rouge. Le cinnamon (RLS) empêche l'oxydation de la mélanine qui reste brune au lieu de devenir gris-noir. Le face-blanche (RA) est une mutation dite de la série bleue qui supprime tous les psittacines (pigments jaunes et rouges). L'oiseau est donc gris et blanc. Le face-pâle (RA) est un face-blanche incomplet (les gènes de ces deux mutations sont des allèles) et supprime donc une partie des psittacines. Le bronze fallow (RA) dilue la mélanine en la rendant brun clair, les yeux étant rouges vifs. Le fallow cendré (RA) dilue la mélanine en la rendant gris clair chez le mâle et gris plus foncé chez la femelle, les yeux étant rouges. L'opaline (RLS) modifie la répartition de la mélanine sur la plume en donnant un dessin perlé que seuls les jeunes et les femelles possèdent, les mâles adultes ont le phénotype sauvage. Le joues-jaunes (RLS) transforme le psittacine rouge en psittacine jaune. Le edged (CDA) modifie la distribution de la mélanine sur chaque plume de la couverture alaire, du dos et du corps en épargnant la tête. La mélanine est refoulée en bordure de la plume.
En combinant les mutations, on obtient des oiseaux présentant les caractéristiques de chacune des mutations. Exemple, un oiseau à la fois face-blanche et ino devient albino (blanc pur).

COMPORTEMENT:
Les oiseaux sont souvent perchés en groupes sur les arbres. Ils vivent en bandes constituées d'environ 50 oiseaux, et les couples, comme les inséparables, restent unis toute leur vie, même en dehors des périodes de reproduction. Les calopsittes sont généralement aussi sociables avec les êtres humains qu'elles le sont entre elles. Si vous adoptez une calopsitte seule, il y a de fortes chances pour qu'elle s'attache et s'identifie à vous. Elle n'a pas la notion de « maître / animal » que l'on retrouve chez les chiens, mais se considère comme un membre à part entière de la famille dans laquelle elle vit. Cependant, si l'oiseau est susceptible de rester souvent seul chez vous, il vaut mieux qu'il ait un compagnon. Les calopsittes ont besoin d'une présence, sont très solidaires entre elles. Cependant, la rivalité entre mâles est bien présente, si bien qu'il est fréquent qu'ils se disputent à coups de bec (mais rarement au point de se blesser), étendent leurs ailes, et exposent leur chant à leur(s) camarade(s) pour prouver leur supériorité. Ces oiseaux s'expriment essentiellement avec la houppette qu'il ont sur la tête. Ainsi, selon sa position, il est possible de deviner l'humeur et le sentiment de la bête. Une houppette plaquée ou en arrière signifie que l'oiseau est calme, ou concentré, si la houppette se redresse, cela marque l'étonnement, la surprise, la curiosité, voire la crainte. Plus la houppette est relevée vers l'avant, plus le sentiment est important. De plus, lorsque l'oiseau est au repos, houppette en arrière, il lui arrive de grincer du bec, signe de bien être.
Lors de la digestion, la calopsitte ouvre le bec, lève la tête et effectue une sorte d'ondulation du cou. C'est un mouvement impressionnant laissant penser que l'oiseau s'étouffe, qu'il a quelque chose coincé dans la gorge, mais c'est en réalité un rituel tout à fait normal, pouvant durer jusqu'à cinq minutes.
Les calopsittes n'apprécient pas les changements (lieux, têtes ...). Une fois qu'elles se sont familiarisées avec leur nouvel habitat, elles y trouvent leur marque. Aussi ont-elles leurs coins fétiches de jeu, un emplacement généralement fixe où dormir (ex. un perchoir particulier) et surtout elles savent où trouver la nourriture et l'eau. Aussi est-il bon de veiller à ne pas bousculer leurs habitudes dans la mesure du possible, et en cas de voyage, couvrir la cage de façon à éviter qu'elles ne paniquent. Une calopsitte paniquée plaque sa houppette contre sa tête, présente de gros yeux assez exorbités, et surtout le bec ouvert laissant remarquer une respiration accélérée. Dans cette situation, il est bon qu'une voix familière le rassure.
Lorsque la calopsitte a froid, elle gonfle ses ailes. Ce peut également être le signe que quelque chose ne va pas. Les calopsittes sont très sensibles aux courants d'air, qui leur sont souvent fatals. C'est pourquoi il est plus prudent de consulter un vétérinaire si l'oiseau persiste dans cet état de « boule ». L'oiseau malade passe sa journée à somnoler, tête rentrée dans les plumes, et quittera la place où il avait pris pour habitude de dormir pour rejoindre le fond de la cage ou de la volière, il s'isole.

SEXAGE:
Il existe plusieurs façons de sexer les calopsittes, certaines mutations sont plus difficiles à sexer que d'autres. La première façon, qui n'est aucunement scientifique, est de s'arrêter au chant, habituellement, un mâle chante et il est plus porté à parler qu'une femelle. Mais il arrive que des femelles chantent, alors il ne faut pas s'y fier à 100%. Les mâles ont un beau masque jaune (le plumage des joues) alors que chez la femelle le plumage est mélangé de gris. Si vous avez une calopsitte lutino, plumage jaune, ce critère n'est pas à considérer. Il y a aussi les plumes de la queue qui peuvent vous en apprendre plus. Regardez l'intérieur de la queue, c'est-à-dire soulevez-la plus haut que votre tête pour regarder sa queue. Si vous voyez des stries jaunes sur ses plumes, c'est une femelle assurément. Il y a une autre façon de le savoir, mais cela requiert une plus grande maniabilité de l'oiseau. Vous devez ouvrir ses ailes, regarder les plumes les plus longues, si vous y voyez des points, taches jaunes, c'est une femelle. Bien sûr tous ces trucs sont difficiles à appliquer sur les calopsittes de mutation lutino mais il est possible de voir les taches ou les stries parfois. Chez les calopsitte de mutation perlée (taches blanches sur le plumage) les perles disparaissent chez les mâles de plus d'un an. Donc si vous avez une calopsitte perlée de plus d'un an, il est très facile de la sexer.
Toutes ces façons visent à vous aider à sexer votre oiseau, sachez qu'il est difficile de sexer un oiseau de bas âge, la façon la plus sûre est d'utiliser le sexage à l'aide de l'ADN de l'oiseau.

EN AVOIR UN CHEZ SOI:
C'est un animal considéré comme domestique.
Oiseaux familiers par excellence, les calopsittes s'apprivoisent très facilement. Il est possible de leur apprendre à siffler un air et à dire quelques mots mais ils ne sont pas réputés pour être de grands parleurs. Une calopsitte apprivoisée (non eam) à qui vous présentez une femelle redeviendra sauvage, tandis que les eam [élevé à la main, donc nourri depuis tout petit par l'homme] ne redeviendra jamais totalement sauvage. Les mâles ont plus tendance à chanter et imiter des bruits que les femelles. Il faut aussi savoir que cet oiseau est réputé pour crier fort. Il faut éviter les cages rondes ou à la verticale, mais plutôt favoriser les cages en longueur permettant à l'oiseau de se dégourdir les ailes. Assurez-vous que la cage soit d'assez grande taille puisqu'il y passera la majorité de son temps. Il serait donc préférable de mettre de nombreux jouets dans celle-ci pour le stimuler, et alterner les jouets afin qu'il y trouve toujours du plaisir.
L'oiseau doit pouvoir sortir de sa cage au minimum deux heures par jour. Quelle que soit la taille de sa cage, il aura toujours besoin de place pour voler. Une cage, aussi grande soit-elle ne lui suffira pas.
Pour la reproduction, choisissez de préférence des oiseaux élevés par les parents (EPP) plutôt qu'à la main (EAM), car ceux-ci sont reputés pour être de mauvais parents (abandon du nid) mais cela reste assez rare. Si vous souhaitez les mettre en reproduction, il vaut mieux changer de cage et en prendre une assez grande pour accueillir toute la famille, type petite volière par exemple. Elles peuvent vivre toute l'année en volière extérieure sous les climats européens tempérés.
Les accessoires doivent etre adaptés l'oiseau. Ainsi les perchoirs en plastique vendus avec la cage sont peu pratiques pour la calopsitte, car les perchoirs sont tous de même diamètre, les pieds des animaux sont toujour ouverts à la même taille. Il est tout à fait possible de choisir des branches d'arbres fruitiers, de saule, de hêtre, de peuplier, d'aulne ou de bouleau. Une fois les branches recoltées(les arbres ne devant dans l'idéal pas être situés à proximité d'une route), bien les nettoyer mais sans produits chimiques, avant de les placer, dont certaines en biais car dans la nature toutes les branches ne sont pas droites. Placer les branches de facon à ce que l'oiseau puisse voler. Les gamelles doivent être bien placées, de facon à ce que les excréments ne puissent pas les atteindre. Les baignoires doivent être présentes, surtout pendant l'été, et régulièrement nettoyées, car le bain quotidien est important pour la santé des oiseaux.

PHOTO:
Revenir en haut Aller en bas
Pyrh.27
Admin
Admin


Messages: 311
Points: 1578
Date d'inscription: 17/08/2011
Age: 16

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Jeu 6 Oct - 18:44

J'adore la calopsitte avec sa crête jaune
Revenir en haut Aller en bas
http://les-conures.forumgratuit.org
Mypetsmylife
MODO
MODO


Messages: 41
Points: 69
Date d'inscription: 04/10/2011
Age: 16
Localisation: Clermont FD

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Jeu 6 Oct - 20:31

Smile Pareil Very Happy

__________________________________________________
http://My-Pets-my-Life.skyrock.com/
Un oiseau est né avec des ailes pour voler, comme nous sommes nés avec des jambes pour marcher...
NON A LA TAILLE DES AILES!
Revenir en haut Aller en bas
Pyrh.27
Admin
Admin


Messages: 311
Points: 1578
Date d'inscription: 17/08/2011
Age: 16

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Jeu 6 Oct - 20:45

et la tête que sa a Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://les-conures.forumgratuit.org
Pyrh.27
Admin
Admin


Messages: 311
Points: 1578
Date d'inscription: 17/08/2011
Age: 16

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Ven 7 Oct - 23:39

Perruche à collier
Psittacula krameri


Ordre des Psittaciformes – Famille des Psittacidés

QUELQUES MESURES :
L : 38 à 42 cm
Env : 42 à 48 cm
Poids : 95 à 140 gr


LONGEVITE : Jusqu’à 30 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La perruche à collier a un plumage vert jaune, une longue queue graduée, et un bec crochu, large et arrondi, de couleur rouge rose.



Le mâle a une bavette noire, un collier noir et rose orangé étroit, qui part de la bavette, remonte autour des joues, pour s’achever en pointe fine de part et d’autre de la nuque. Ce demi-collier est bordé derrière, d’une ligne étroite rose, qui s’allonge en travers de la nuque, au-dessous d’un indistinct croissant mauve-bleu, qui s’étend à l’arrière de la calotte.

Les rémiges sont vert plus foncé au-dessus, et grises en dessous. La queue est vert bleuâtre sur les rectrices centrales, les sous caudales sont ocrées.



La femelle n’a ni bleu, ni rose, ni noir sur la tête, mais on peut distinguer un léger collier vert émeraude.

Le juvénile ressemble à la femelle adulte, mais il a des tons plus jaunes dans le plumage, la queue plus courte, et le bec rose à bout clair.

CRIS ET CHANTS :
Le cri caractéristique de la perruche à collier est un cri aigu et perçant, un criard « kii-a » ou « kii-ak » pendant le vol, ou quand elle est perchée sur un arbre. D’autres cris sonores peuvent être entendus, comme « kyik-kyik-kyik ».
En captivité, elle est une excellente imitatrice qui peut reproduire les sons de la maison, et même prononcer quelques mots.

HABITAT :
La perruche à collier est commune dans les zones cultivées, les milieux urbains, les parcs et les jardins, la campagne ouverte avec des arbres, les zones avec des palmiers, la forêt sèche et ouverte.
On la trouve aussi dans les zones semi-désertiques, les jungles secondaires aérées, plutôt sur les basses terres. Elle aime les savanes à herbe courte et semi-désertiques, les terrains buissonneux ouverts, les vallées boisées, les forêts toujours vertes.
Elle est devenue une habituée des vastes parcs des grandes cités.



DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Afrique Centrale à l’Ouganda, Sud de l’Asie, Inde, Sri Lanka.
Introduite au Moyen et en Extrême Orients, en Amérique du Nord, en Angleterre, aux Pays Bas, en Belgique, en Allemagne. Elle est très cosmopolite.



COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La perruche à collier est un oiseau téméraire et opportuniste. Oiseau de volière lors de son introduction, elle a su s’adapter à toutes les situations, et vit en groupes plus ou moins denses dans la plupart des grandes cités.



Dans leurs régions d’origine, elles se rassemblent pour descendre sur les récoltes de grains et de fruits, et envahissent les greniers où elles ouvrent les sacs de grains avec leur bec crochu, et se chamaillent autour de cette manne.



Pendant la saison de reproduction, les bandes se séparent. La parade nuptiale montre la femelle en train de gazouiller en roulant des yeux, et en faisant des demi-cercles avec la tête tout en agitant les ailes, pendant que le mâle se pavane. Ils se frottent le bec, et le mâle offre de la nourriture à la femelle en levant une patte. Les deux oiseaux à ces moments-là, émettent des sons doux.
La perruche à collier est monogame.



VOL :
La perruche à collier a un vol rapide et direct, avec des battements d’ailes rapides. Le vol permet de voir les rémiges sombres.



REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le nid de la perruche à collier est une cavité dans les arbres. Mais dans les villes, elles arrivent à nicher dans n’importe quelle cavité disponible en hauteur. Cela peut-être une crevasse dans un mur, sous un toit, un ancien nid de pic… le nid est garni de bois décomposé.

La femelle dépose 3 à 4 œufs unis. L’incubation dure environ 22 à 24 jours, assurée par les deux parents, mais surtout par la femelle. C’est elle aussi qui élève les jeunes, occasionnellement assistée par le mâle. Les poussins obtiennent leur premier plumage à l’âge de 40/45 jours. Le plumage adulte apparaît à 18 mois, et complet à 32 mois.

ALIMENTATION :
La perruche à collier se nourrit de semences, baies, fleurs et nectar. Après la saison de reproduction, dans certains endroits, elles arrivent en groupes dans les champs pour se nourrir de grain, millet, riz et maïs, mais elles dévastent aussi les vergers et les plantations de café. En Californie, elle consomme des noix de Pécan, des bourgeons et des fruits variés.



PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Relativement commune, elle commence à s’installer dans les grands parcs citadins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-conures.forumgratuit.org
Pyrh.27
Admin
Admin


Messages: 311
Points: 1578
Date d'inscription: 17/08/2011
Age: 16

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Ven 7 Oct - 23:48

Perruche de Pennant
Platycercus elegans


Ordre des Psittaciformes – Famille des Psittacidés

QUELQUES MESURES :
L : 36 cm
Poids : 115-170 gr


DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La perruche de Pennant doit son nom au naturaliste Thomas Pennant (1726 – 1798).

Le mâle adulte a le plumage principalement rouge. Sur les parties supérieures, le dos, le croupion et les épaules sont noirs avec des liserés rouges très nets, donnant un effet écaillé intense. La longue queue graduée est bleue avec les extrémités des rectrices externes bleu pâle. Sur le dessus des ailes, les petites couvertures sont noires. Les couvertures externes médianes et secondaires sont bleu clair, ainsi que les rémiges secondaires extérieures. Les autres rémiges sont bleu noirâtre.
Sur les parties inférieures, la poitrine, l’abdomen, les couvertures sous-caudales et les flancs sont rouges. Les sous-caudales sont bleu-gris clair. Le dessous des ailes présente des couvertures d’un bleu profond et des rémiges noirâtres.
La tête est rouge, avec les joues et le menton d’un bleu profond. Le bec crochu est blanc grisâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont gris.



Les deux sexes sont semblables, mais la femelle a la queue teintée de vert, et le bec légèrement plus petit.
Le juvénile a le plumage vert sur le manteau, les sus-caudales, la poitrine et l’abdomen. Sur le dos, un léger effet écaillé est produit par les liserés noirâtres des plumes. Sur les parties inférieures, la gorge est teintée de rouge, et le bas-ventre et les couvertures sous-caudales sont rouges. On peut voir une bande blanchâtre en travers des rémiges. Le menton et la région malaire sont bleus, le front, la calotte, les joues et la gorge sont rouges.
Il obtient son plumage d’adulte vers l’âge de 15 mois.

La perruche de Pennant présente plusieurs formes de couleurs, et principalement trois :
La forme rouge : P.e. elegans ; P.e. nigrescens ; P.e. melanopterus.
Les formes rouge orangé et jaune : P.e. fleurieuensis ; P.e. subadelaidae.
La forme jaune : P.e. flaveolus.

Elle a également trois sous-espèces :
P.e. elegans;
P.e. nigrescens est plus foncée et plus petite;
P.e. melanopterus présente plus de noir sur le dos.

CRIS ET CHANTS :
Quand elle est en vol, la perruche de Pennant émet un « cussik-cussik » commun de deux syllabes en tant que cri de contact. Elle lance des sifflements métalliques « chinka-chink…chinka-chink » pendant les parades de menace. Quand elle-même se sent menacée, elle pousse des cris aigus.

HABITAT :
La perruche de Pennant fréquente les régions côtières et les proches forêts d’altitude, les lisières des forêts humides, et elle est souvent vue dans les forêts de grands eucalyptus. Cette espèce est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 1900 mètres d’altitude. Elle est parfois vue dans les faubourgs des villes telles que Canberra et Adelaïde où leurs effectifs sont en augmentation.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La perruche de Pennant vit en Australie où on trouve plusieurs populations. On la trouve au nord-est du Queensland, dans le sud-est du Queensland jusqu’au sud-est du Sud de l’Australie, et aux îles Kangourou. L’espèce a été introduite en Nouvelle-Zélande et dans l’île de Norfolk.



COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La perruche de Pennant se nourrit surtout de graines provenant d’eucalyptus, de pins endémiques, d’acacias et aussi de plantes introduites. Elle se nourrit aussi de fruits, et elle est parfois considérée comme un parasite des vergers. Elle capture aussi quelques insectes et des larves.
Elle se nourrit souvent en petits groupes et peut même devenir familière avec les humains dans les jardins. Elle se nourrit sur le sol, dans les arbres et les buissons.
Mais on la voit généralement en couples ou en petits groupes familiaux. Elle est plus active le matin et en fin d’après-midi, passant la mi-journée à l’ombre dans le feuillage.

Elles dorment la nuit dans des dortoirs. Les groupes sont bruyants et remarquables quand ils arrivent aux dortoirs, et quand ils en repartent au lever du soleil.
Quand un groupe est dérangé ou menacé, les oiseaux s’abritent dans le feuillage des arbres.

La perruche de Pennant est sédentaire dans son habitat, mais elle peut se déplacer de façon erratique en hiver jusqu’aux limites de son habitat.

VOL :
La perruche de Pennant, comme les autres Psittacidés, a un vol rapide avec des battements peu profonds



REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre août et février, parfois plus tard. Les adultes forment des couples permanents et restent en contact rapproché toute l’année.

La perruche de Pennant nidifie dans des cavités telles que des trous dans les troncs d’arbres ou dans les branches. Elle préfère en général les eucalyptus, verts ou morts, mais près de l’eau.
Quand la saison de reproduction commence, les deux partenaires du couple se font des offrandes de nourriture et paradent. Le mâle élargit ses épaules et gonfle les plumes de la poitrine et du croupion, tout en agitant sa queue déployée. Ces parades sont accompagnées de bavardages.

La femelle dépose 2 à 4 œufs blancs. L’incubation dure environ 19 à 20 jours, assurée par la femelle. Le mâle la nourrit parfois, mais elle laisse le nid brièvement pour aller se nourrir elle-même.
Les poussins sont couvés et élevés par la femelle pendant les premiers jours, et ensuite, les deux parents partagent le nourrissage des jeunes.
Les jeunes abandonnent le nid au bout de cinq semaines après la naissance et deviennent indépendants un mois plus tard. Ils restent en groupe familial jusqu’à la prochaine saison de reproduction.



ALIMENTATION :
La perruche de Pennant se nourrit principalement de graines et de fruits. Elle peut parfois capturer des insectes et des larves. Elle se nourrit en petits groupes dans les arbres et les buissons, et aussi sur le sol.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La perruche de Pennant est commune et abondante dans son habitat. La principale menace qui pèse sur cette espèce est l’éclaircissage des terres entraînant la perte de l’habitat. Mais actuellement, l’espèce n’est pas menacée.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-conures.forumgratuit.org
Pyrh.27
Admin
Admin


Messages: 311
Points: 1578
Date d'inscription: 17/08/2011
Age: 16

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Sam 8 Oct - 0:01

Perruche érythroptère
Aprosmictus erythropterus


Ordre des Psittaciformes – Famille des Psittacidés

QUELQUES MESURES :
L: 30 à 33 cm
Poids: 120 à 210 gr


LONGEVITE : Jusqu’à 40 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La perruche érythroptère est native d’Australie et de Papouasie Nouvelle Guinée.

Le mâle adulte a la tête et le cou vert vif, avec quelques plumes bleues légèrement éparpillées sur l’arrière de la tête et du cou. Le manteau, le haut du dos et les scapulaires sont noirs. Le bas du dos est d’un bleu profond, devenant plus pâle vers le croupion et la queue. La queue est verte avec l’extrémité plus claire. Les ailes sont vertes et portent une tache rouge vif très évidente. L’extérieur des plumes des couvertures secondaires est noir.
Les parties inferieures sont vert vif. Le dessous des ailes est grisâtre foncé avec les petites couvertures vertes. Les sous-caudales sont grisâtre foncé avec les extrémités verdâtres.
Le bec crochu est rouge-orange avec l’extrémité jaune. Les yeux sont oranges. Les pattes et les doigts sont gris.



La femelle n’a pas le manteau noir. Le bas du dos et le croupion sont bleu clair terne. Les ailes présentent une tache rouge moins importante, formant deux longs croissants visibles sur les ailes déployées. Son plumage vert est plus terne que celui du mâle. Le bec est orange pâle. Les yeux sont plus foncés.



Le juvénile ressemble à la femelle. Le mâle gagne son plumage d’adulte à deux ans et sa maturité sexuelle à trois ans. La femelle gagne son plumage d’adulte à 18 mois, et sa maturité sexuelle à un an.

Une sous-espèce, Aprosmictus erythropterus coccineopterus, est légèrement différente avec une teinte bleue plus franche derrière la tête et le cou, une tache alaire rouge plus claire, et une taille plus petite. Elle vit dans le nord de l’Australie et au sud de la Nouvelle Guinée.

CRIS ET CHANTS :
La perruche érythroptère émet un « crillik-crillik…crillik-crillik » aigu quand elle est en vol ou juste après s’être posée. Le cri d’alarme est un dur « chik-chik-chik » répété. Les oiseaux en train de se nourrir émettent un doux bavardage.

HABITAT :
La perruche érythroptère est commune dans les forêts ouvertes, les zones boisées et les prairies boisées d’Eucalyptus. Dans la partie nord de l’habitat, on la trouve dans les mangroves côtières. On peut aussi la voir dans les parcs et les jardins des zones urbaines.



DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La perruche érythroptère vit au nord et au nord-est de l’Australie, et au sud de la Nouvelle Guinée, jusqu’à 600m d’altitude.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La perruche érythroptère est plutôt arboricole et passe la majeure partie de son temps à la cime des arbres ou en train de se nourrir sur les branches extérieures. Elle vient au sol pour boire et ramasser les graines tombées. Cette perruche peut se suspendre aux branches la tête en bas afin de picorer des graines sur les Eucalyptus et les Acacias. Tandis qu’elle se nourrit, elle émet un gazouillement doux.



Si elle est dérangée, elle pousse des cris aigus et sonores et s’élève dans les airs.
En dehors de la période de reproduction, les perruches se rassemblent en groupes de 15 à 20 oiseaux, et des groupes plus importants peuvent se former quand les ressources alimentaires ne sont pas disponibles, ou quand les oiseaux se déplacent d’un point à un autre.

Pendant la période de reproduction, le mâle attire la femelle en effectuant des vols courts autour d’elle tandis qu’il émet des bavardages doux. Il se pose près d’elle, abaissant ses ailes afin d’exposer son croupion bleu, tout en marchant lentement vers elle.



La perruche érythroptère est nomade aux limites de son habitat, avec des déplacements irréguliers suivant le climat et les ressources alimentaires. Elle est habituellement vue en couples ou en groupes familiaux, et près de l’eau.

VOL :
La perruche érythroptère a un vol ondulant avec de courtes pauses pendant le vol actif. Quand elle vole haut, elle descend soudainement, effectuant des séries de plongés, descentes et pauses. Ses vols sont acrobatiques et artistiques.



REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La perruche érythroptère se reproduit pendant les mois les plus chauds de l’année, et produit une seule couvée par an.
Le nid est placé dans un trou d’arbre, habituellement à environ 10m au-dessus du sol, et le site du nid est près de l’eau. Elle préfère les Eucalyptus pour nidifier. Le nid est tapissé de copeaux de bois. Il peut faire jusqu’à 90 cm de profondeur.




La femelle dépose 4 à 6 œufs blancs. L’incubation dure environ 20 jours, assurée par la femelle, parfois nourrie par le mâle. Les poussins sont nidicoles et nourris par les deux parents. Les jeunes quittent le nid au bout de 5 semaines après la naissance, mais ils restent dans le groupe familial.

ALIMENTATION :
La perruche érythroptère se nourrit de graines d’Eucalyptus et d’Acacia, de boules de gui, de fruits, de fleurs, de nectar, d’insectes et de larves.



PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La perruche érythroptère est commune dans la majeure partie de son habitat. Les fermiers peuvent parfois la tuer si elle endommage les récoltes de fruits.
Elle est protégée par la loi, excepté dans le Queensland, et parfois, les jeunes sont attrapés pour le commerce des animaux domestiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-conures.forumgratuit.org
Pyrh.27
Admin
Admin


Messages: 311
Points: 1578
Date d'inscription: 17/08/2011
Age: 16

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Sam 8 Oct - 0:08

Perruche royale
Alisterus scapularis


Ordre des Psittaciformes – Famille des Psittacidés

BIOMETRIE :
L : 41-43 cm
Poids : 195-275gr

LONGEVITE : Jusqu’à 25 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La perruche royale est la plus grande de cette famille. Elle est endémique de l’est de l’Australie.
Le mâle adulte a un beau plumage de couleur vive. Il a la tête, le cou et les parties inférieures rouge orangé. Sur les parties supérieures, le dos et les ailes sont vert vif. Les scapulaires présentent une tache de couleur beaucoup plus claire, vert très pâle. Le croupion, le bas du dos et le bas de la nuque sont d’un beau bleu. Le bas-ventre est légèrement barré de vert foncé. La queue et les sous-caudales sont vert bouteille foncé. Les rectrices centrales sont presque noires. La queue mesure environ 20 cm de longueur. Sur le dessous des ailes, les petites couvertures sont bleues, et les rémiges sont vert bouteille foncé.
Le mâle a la mandibule supérieure rouge et l’autre grise. L’extrémité du bec est noire. Les yeux sont jaunes. Les pattes et les doigts sont gris.



La femelle ressemble au mâle, mais elle a la tête et les sus-caudales d’un vert terne. La gorge et la poitrine sont vertes, légèrement teintées de rouge sur le haut de la poitrine. Le bec est noirâtre.

L’immature ressemble à la femelle jusqu’à l’âge de six mois. Ensuite, le mâle a la tête qui devient rouge. Il obtient son plumage d’adulte vers 16 mois, mais il faudra 14 mois de plus pour qu’il ait le plumage adulte complet. Il ne pourra se reproduire que vers trois ans, alors que la femelle atteint sa maturité sexuelle à l’âge de un an.

Il existe une sous-espèce, de taille différente mais similaire en plumage, Alisterus scapularis minor qui est plus petite d’environ 5 cm. Elle vit dans le nord-est de l’Australie.

CRIS ET CHANTS :
La perruche royale émet un « crassak-crassak…crassak-crassak » aigu en vol. Le cri d’alarme est un cri perçant dur et métallique. Les mâles posés lancent un « pwee-eet…pwee-eet » haut-perché. La femelle est silencieuse, mais elle peut occasionnellement émettre des caquetages gutturaux.

HABITAT :
La perruche royale se trouve dans les forêts humides et denses, les zones boisées d’Eucalyptus, les forêts pluviales, mais elle fréquente aussi les parcs et les jardins urbains, ainsi que les cultures. Elle peut vivre dans les forêts d’altitude jusqu’à 1600m, mais en général, elle est plutôt en dessous de 1000 mètres.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La perruche royale vit depuis le nord et le centre du Queensland jusqu’au sud de Victoria.



COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La perruche royale se nourrit surtout dans les arbres. C’est une espèce arboricole qui vient au sol pour boire et récupérer les graines tombées. Cette perruche est moins bruyante et active que les autres espèces. Elle peut causer des dommages dans les vergers quand elle s’y nourrit en groupes. Elle se nourrit en silence dans la végétation.
Si elle est dérangée, elle s’envole dans la forêt. Elle est souvent vue en couple ou en petits groupes.



Pendant la saison de reproduction, le mâle effectue quelques parades. Il tend son corps, plaque son plumage, mais gonfle les plumes de la tête. Ensuite, il secoue ou fait claquer ses ailes afin de montrer ses fines barres vertes. Pendant ces parades, il émet des cris durs, et contracte ses pupilles pour accentuer la couleur jaune de ses yeux. La femelle répond par les mêmes gestes, balançant sa tête et demandant de la nourriture. Habituellement, le mâle régurgite de la nourriture pour elle. Les couples restent unis pour la vie.



La perruche royale est plutôt sédentaire, mais les oiseaux du sud de l’habitat effectuent des déplacements altitudinaux, passant des hauteurs aux contrées plus basses en hiver.

VOL :
La perruche royale a un vol direct avec des battements profonds et rythmés. Quand elle vole à travers les cimes des arbres, elle effectue des virages brusques en inclinant son corps, et elle déploie sa queue partiellement pour se poser.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La perruche royale se reproduit d’août à janvier, suivant l’endroit. Elle nidifie dans la forêt dense, dans un trou d’arbre, de préférence dans un tronc d’Eucalyptus. La cavité peut être très profonde, avec une entré à 10 mètres au-dessus du sol, mais les œufs sont déposés presque au niveau du sol. Le nid est en général tapissé de poussière de bois pourri ou de copeaux de bois mâchés.



La femelle dépose 4 à 6 œufs légèrement brillants. L’incubation dure environ 20 jours, assurée par la femelle seule. Le mâle prend soin d’elle pendant cette période.
Les deux parents nourrissent les poussins nidicoles. Les jeunes quittent le nid à l’âge d’environ 5 semaines.
A la fin de la saison de reproduction le groupe familial se disperse, et les immatures se rassemblent en groupes de 30 oiseaux ou plus, et endommagent les vergers et les récoltes.

ALIMENTATION :
La perruche royale se nourrit de noix et de graines, particulièrement des graines d’eucalyptus et d’acacias, mais aussi provenant d’une grande variété de plantes. Elle consomme aussi des fruits et des baies, du nectar, des bourgeons et des jeunes pousses, ainsi que des insectes et leurs larves.



PROTECTION/MENACES/ STATUTS :
La perruche royale a des populations stables et même récemment en augmentation, probablement due à la disponibilité de nourriture dans les jardins, et les oiseaux survivent ainsi à l’hiver. Les humains leur procurent aussi de la nourriture.

La perruche royale est aussi appréciée en tant qu’animal domestique, mais son bavardage est limité.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-conures.forumgratuit.org
Pyrh.27
Admin
Admin


Messages: 311
Points: 1578
Date d'inscription: 17/08/2011
Age: 16

MessageSujet: Re: Différente espèce de Perruches.   Sam 22 Oct - 22:30

Perruche à Capuchon noir



La perruche à capuchon noir ou Hooded
Psephotus dissimilis Collet, 1898

Territoire
Les régions nord-est du territoire nord de la rivière Macarthur à l'ouest jusqu'au plateau Arnhem-Land (Arnhem-Land central), Australie.

Description de l'espèce
Taille environ 28 cm.

Mâle:
Le front, les lores, la couverture du crâne et le cou sont de couleur noire.
Le menton, la gorge, les côtés de la tête et le cou, de même que la partie supérieure de la poitrine sont de couleur bleu turquoise profond.
Le dessous de la poitrine, le ventre, les flancs, les cuisses et la région anale sont bleu turquoise.
Le dos et le croupion sont aussi bleu turquoise.
Le manteau et la couverture alaire centrale sont de couleur brun terre foncé et les plumes moyennes et les petites plumes des ailes sont de couleur jaune or profond.
Les rémiges primaires et secondaires sont gris foncés avec l'étendard bleu.
Les sus-caudales sont bleu turquoise, les sous-caudales sont rouges avec des ourlets crème, blanc. La partie supérieure des plumes primaires de la queue sont vert olive et la fin bleuté noir.
Les rectrices secondaires sont bleu vert avec les pointes d'un blanc sale. Les yeux sont pratiquement noirs avec l'iris brun et entourés d’un étroit anneau de peau nue de couleur gris foncé.
Le bec est bleu gris, les pattes gris brunes et les ongles gris foncés.

Femelle:
Le front, la couverture du crâne et les côtés de la tête sont de couleur grisâtre, vert clair se transformant en une couleur prédominante vert pâle sur la nuque et le manteau.
La région du cou et de la poitrine est de couleur vert clair, le ventre, les cuisses, les flancs et la région anale montrent bleu clair.
Le dos et le croupion sont de couleur bleu turquoise, la couverture alaire est de couleur vert émeraude, paraissant un peu martelé.
Les grandes rémiges sont grisâtres avec l'étendard gris clair verdâtre.
La couverture supérieure de la queue est de couleur bleu turquoise, les plumes inférieures de la queue sont rouge terne avec des ourlets crème, blanc.
La partie supérieure des plumes primaires de la queue est brune, verte et les secondaires sont bleutés gris avec les pointes blanches.
Les yeux sont plutôt noirs avec l'iris brun.
Ceux-ci sont entourés par un anneau oculaire nu étroit de couleur gris foncé.
Le bec est bleu gris, les pattes gris, brunes et les ongles gris foncés.

Manière de vivre
La saison de reproduction dans la nature va de mai à janvier.
Les perruches à capuchon noir nichent principalement dans des trous qu'ils vont creuser eux-mêmes dans les hautes termitières des termites spinifex, Nasutiternes triodiae. Sporadiquement l'on a retrouvé des nids dans des trous dans des arbres.

Lorsque la période de reproduction approche les oiseaux creusent un début de tunnel dans plusieurs termitières.
La fabrication de ce trou se fait en général facilement après la saison des pluies car la termitière est alors tendre par les nombreuses pluies de longue durée.
Une fois que l'excitation de reproduction est assez forte, dans la termitière favorite, un tunnel d'entrée va alors être creusé avec à la fin une chambre de reproduction ronde ou un peu plus ovale avec un diamètre moyen de 14 à 15 cm.

La ponte est comprise entre 3 et 6 œufs qui sont pondus tous les deux jours. Seule la femelle couve. Une fois que le mâle approche du trou d'entrée, il appelle la femelle et va la nourrir à l'extérieur du nid. Apres une semaine de couvaison, la femelle va sortir plus souvent et plus longtemps du nid pour être nourrie et se délasser.
En cas de danger, elle quitte immédiatement le nid et va se mettre en sécurité.
Seulement une fois que tout est à nouveau sûr, la femelle retourne au nid.
La chaleur emprisonnée dans l'intérieur de la termitière veille à ce que les œufs ne se refroidissent pas trop.
La durée de couvaison est d'environ 20 jours.
Lorsqu'il y a des jeunes, ceux-ci sont nourris environ chaque heure par la femelle.
Au bout de 5 à 6 jours, la femelle est aidée par le mâle.
Les jeunes restent 4 bonnes semaines dans le nid, souvent jusqu'à ce qu'ils soient âgés de 5 semaines.
Une fois qu'ils ont quitté le nid, ils sont encore nourris par les deux parents pendant environ 3 semaines.
Par la suite, les petits restent encore avec les parents pendant un bon moment pour former par après de petits groupes avec d'autres juvéniles qui viennent de quitter le nid.

Information générale.
Bien que la popularité de la perruche à capuchon noir ait fortement augmenté cette dernière décennie, cette espèce est quand même plutôt méconnue en aviculture.
La raison principale est probablement qu'ils ne sont pas si faciles à détenir et à faire reproduire en volière et leurs exigences élevées en soins et approvisionnement.
La perruche à capuchon noir n'est pas un oiseau à conseiller pour un éleveur débutant.

Dispositions légales
La perruche à capuchon noir est considérée comme menacée d’extinction par la Convention de Washington et se retrouve de ce fait à l’annexe I de la CITES.

Comportement
Les perruches à capuchon noir supportent relativement bien notre climat, mais elles sont sensibles au temps froid et humide.
Ce sont des oiseaux calmes, qui bougent beaucoup et qui sont actifs, pas farouches et qui s'habituent vite à leur soigneur.
Leur voix n'est certainement pas dérangeante.
Ces oiseaux aiment bien être au sol et y passent beaucoup de temps.
Ils aiment se baigner et ne sont pas rongeurs.
En période de reproduction ils sont agressifs vis-à-vis d'autres oiseaux.
Même en dehors de la période de reproduction il n'est pas conseillé de les loger avec des congénères ou de les garder avec d’autre espèces d'oiseaux.
Les jeunes oiseaux peuvent par contre être logés ensemble dans une volière.
Comme règle de base, par oiseau prévoir une superficie d'un mètre carré.

Logement et soins
Il faut les loger dans une volière extérieure de dimensions minimales de (L x l x h) 2,5 x 1 x 2 m à laquelle est joint un abri de nuit que l'on peut fermer, sans humidité et qu'il y a moyen de chauffer avec une superficie au sol de minimum de 2 m² où il faut également prévoir le nichoir.
Lors de temps, frais, brumeux et froid et lors de températures hivernales, les oiseaux doivent être logés dans l'abri de nuit fermé et avec une température minimale de 10° Celsius.
Comme matériau au sol dans la volière extérieure il est préférable de prévoir une grosse couche de sable de rivière grossier.

L'espace de reproduction proprement dit d'un nichoir de construction propre doit avoir une superficie intérieure au sol de 15 x 15 cm et une hauteur d'environ 25 cm.
Devant le trou d'entrée il faut encore un tunnel d'environ 10 cm de longueur et de 5 à 6 cm de diamètre.
Il suffit de rendre double l'arrière ou un des cotés du nichoir et dans cette partie double l'on monte un élément électrique plat de chauffage réglable de 40 Watt.
Par ce montage, il est possible d'atteindre dans le nichoir une température vers les 30° Celsius.
Ne montez jamais l'élément chauffant en dessous du nichoir car s'il y fait trop chaud, les poussins n'ont nulle part ailleurs pour aller.

Du fait de leur agressivité pendant la période de reproduction, vis-à-vis d'autres espèces, il ne faut pas loger des congénères ou d’autre espèces de Psephotus directement à côté d'un couple de perruche à capuchon noir s'ils peuvent se voir.
Si les volières sont séparées par des parois non translucides, alors il est possible de loger plusieurs couples l'un à coté de l'autre.
Comme perchoirs vous pouvez utiliser des branches fraîches de saule ou d'arbre fruitier (non traité), ce qui occupe leur envie de ronger et empêche les oiseaux de s'attaquer à la boiserie de la volière.
Il faut remplacer régulièrement les perchoirs par des nouveaux tout frais.
Il faut aussi veiller à leur donner de l'eau de baignade fraîche chaque jour.
Du fait que ces oiseaux passent beaucoup de temps au sol, il faut contrôler les oiseaux pour une éventuelle présence de vers et si nécessaire les vermifuger.

Alimentation
Comme nourriture de base, il faut présenter aux oiseaux un mélange varié de graines ou les différentes graines sont présentes suivant les quantités suivantes: 30% d’alpiste, 10% de graines d'herbes, 6% d'avoine pelée et brisée, 10% de paddy, 8% de sarrasin, 10% de millet japonais, 10% de millet rouge, 5% de chènevis, 4% de graines de tournesol, 2% de graines de lin et 5% de graines de Niger.
En plus des graines sèches, donnez aux oiseaux, quelques fois par semaine, un peu de graines germées.
En plus de cela, chaque jour des légumes verts comme de la salade, du mouron, du pissenlit, de la bourse à pasteur, de la renouée persicaire, du plantain etc. .. et un peu de fruits sous forme de pomme, raisin, gratte cul et baies de sorbier.
En été, des graines mi-mûres ou des épis d'avoine ou un morceau d’épis de maïs mi-mûrs est une bonne alternance pour vos oiseaux.
Donnez chaque jour un peu de pâtée à l'œuf (rationnée) éventuellement mélangée d'une même quantité de pâtée universelle.
Vous pouvez éventuellement la rendre un peu plus humide en rajoutant des graines germées, mais ne la rendez pas trop humide.
Habituez aussi les oiseaux à manger des vers de farine.
Dans la nature ils mangent aussi différents insectes et il s'agit d'une excellente source de protéines, calcium et phosphore.
Chaque jour deux vers de farine par oiseau sont suffisants.

Veillez aussi à ce que les oiseaux aient chaque jour de l'eau fraîche.
Des graviers pour l'estomac, du grit et un bloc de vent toujours être à leur disposition.

En période de reproduction et de mue, les mêmes graines sont donnés mais les pourcentages sont modifiés comme suit: 40% d’alpiste, 10% de graines d'herbes, 8% d'avoine pelée et brisée, 4% de paddy, 6% de sarrasin, 10% de millet rouge, 5% de chènevis, 7% de graines de tournesol, 2% de graines de lin et 8% de graines de Niger.
Une fois qu'il y a des jeunes, la pâtée à l'œuf est donnée de manière illimitée, cela veut dire autant que les oiseaux en prennent.
De même le nombre de vers de farines est augmenté suivant le besoin.
Rajouter des chrysalides de fourmis ou des pinkies à la pâtée à l'œuf, une fois qu'il y a des jeunes, est fortement conseillé.

Elevage
La reproduction avec la perruche à capuchon noir réussit régulièrement mais elle n'est pas facile.
La première difficulté à laquelle l'éleveur est confronté, est le fait que chez nous, ces oiseaux se reproduisent en général pendant les mois froids, cela veut dire fin de l'automne et/ou le début du printemps.
Voilà la raison pour laquelle plus haut, j'ai bien expliqué la nécessité de nichoirs chauffés et à quoi ils doivent satisfaire.
Dans le logement d'élevage il doit y avoir au moins une température de 10° Celsius et la durée de lumière doit pouvoir être rallongée artificiellement à environ 15 heures.
Les meilleurs résultats sont obtenus lorsqu'on donne aux oiseaux la possibilité de pouvoir choisir eux-mêmes leur partenaire.
Ceci est déjà faisable avant que les oiseaux soient en âge de reproduire.
Lorsque nous décidons nous même d'accoupler un mâle et une femelle, il existe la possibilité que les oiseaux ne s'acceptent pas et que la saison de reproduction ne réussisse pas.
De même, des oiseaux qui ont perdu leur partenaire n'acceptent que rarement un nouveau partenaire.

Bien que dans la pratique, il semble que les perruches à capuchon noir soient déjà capables d'élever ses jeunes, il est préférable d'attendre que les oiseaux soient âgés de 17 à 18 mois. Les oiseaux qui sont nés à l'automne d'une certaine année ne doivent être mis dans le circuit de l'élevage qu'au printemps deux ans plus tard.
Pour les jeunes nés au printemps il faut attendre l'automne de l'année suivante.

N'accouplez pas des jeunes dont le mâle par exemple est né en automne et la femelle au printemps ou vice-versa.
Il a été prouvé que le moment où chaque oiseau d'un tel couple arrive en condition de reproduction est différent et ne correspond absolument pas.

Il est intéressant de recommander de placer deux nichoirs à deux différents endroits dans le logement de reproduction, de telle manière que les oiseaux puissent choisir.
Sur le fond du nichoir il faut placer une grosse couche d'environ 5 cm de bois vermoulu ou de mousse de bruyère humide ou bien un mélange des deux.
Une fois que les oiseaux sont en condition de reproduction, les nichoirs vont être régulièrement inspectés.
Généralement un des deux nichoirs proposés va être accepté sans problèmes par les oiseaux. Une fois qu'ils ont fait leur choix définitif, le second peut être enlevé pour être employé à un autre endroit.

Certaines femelles vont expulser une partie ou la totalité des matériaux du nid mais ceci est comparable à l'état sauvage où la femelle va creuser elle-même le tunnel et la chambre de couvaison.
Souvent, au moment du choix du nichoir, l'on va pouvoir voir les premiers accouplements qui ont lieu la plupart du temps le matin tôt.
Entre 10 et 15 jours plus tard, on peut s'attendre à la ponte du premier œuf.
Les œufs sont pondus tous les deux jours.
Une ponte complète comprend de 3 à 6 œufs.
En général la femelle commence à couver après la ponte du troisième œuf.
Elle couve toute seule, mais c’est tout sauf une couveuse assidue.
Après une semaine de couvaison, la femelle va quitter le nid pendant de plus en plus longtemps pour se faire nourrir par le mâle et se délasser.
Pour cette raison, il est nécessaire de garder la température dans la chambre de couvaison à 20 degrés pendant tout le processus de couvaison afin que la ponte se refroidisse le moins possible.
Pour garder le degré d'humidité suffisamment haut, il est nécessaire d'asperger régulièrement le dessous du couvercle du nichoir avec de l'eau tiède.
Selon le degré d'humidité dans la volière intérieure, 2 à 3 fois par semaine est suffisant.
La période de couvaison est variable et varie entre 20 et 21 jours.
Ceci tient compte de l’importance de la ponte, la non constance de la couvaison, la température intérieure de la chambre de couvaison qui est chauffée de même que les conditions climatologiques dans les volières.

Pendant la période de couvaison, la femelle est nourrie par le mâle qui se trouve toujours à proximité du nichoir, en général à l'entrée du tunnel du nichoir.

Une fois que les œufs ont éclos, la température à l'intérieur du nid doit être maintenue à 30° Celsius. Ceci est absolument nécessaire car la femelle ne tient pas assez chaud ses poussins et au bout d'une semaine, parfois même plus tôt, elle quitte souvent et longtemps le nid. Les deux parents nourrissent les petits.

Au bout d'une bonne semaine, leurs yeux s'ouvrent et il est alors temps pour baguer les poussins.
Diamètre de la bague 5 mm.
Une semaine plus tard, les premières hampes de la queue et des ailes font leur apparition. A ce moment là, le corps est couvert d'un gros duvet gris.
Une fois que les petits sont âgés de plus ou moins trois semaines, on peut diminuer la température dans le nid à 25°C et une semaine plus tard leur plumage est complet et la température peut alors aller vers 20° Celsius.
Au bout d'environ 5 semaines les poussins quittent le nid.

Les jeunes perruches à capuchon noir qui viennent de quitter le nid ressemblent le plus aux femelles adultes.
Les jeunes mâles sont plus difficiles à reconnaître que dans le cas de la perruche à ailes d'or, mais montrent parfois le début d'une couleur turquoise bleu sur les joues.
Tous les jeunes montrent à l'intérieur des grandes plumes des ailes une ligne blanche.
Une fois que les jeunes ont quitté le nid, ils sont encore nourris une à deux semaines par les deux parents.
Une semaine plus tard il faut les enlever de la volière des parents car le mâle les pourchasse.
Souvent, à ce moment là, le couple commence un second tour.

Au bout d'un an et demi, les jeunes ont leur couleur d'adulte et sont eux-mêmes alors capable de se reproduire
.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-conures.forumgratuit.org
 

Différente espèce de Perruches.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Les conures ::  :: -
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.